Métro, boulot, dodo. La routine. L’ennui. Être blasé par la vie. Il y a des moments où nous avons le sentiment de ne plus savoir ce que nous ressentons et ce qui nous touche réellement.

Ce chaos, c’est l’opportunité de puiser en nous un rêve et d’agir immédiatement pour commencer à le concrétiser. Ne vous laissez pas le choix d’annuler ou d’abandonner. Engagez-vous et avancez pas à pas en direction de ce qui vous touche.

Je rêvais d’observer des koalas dans leur environnement naturel, et sur le chemin, c’est finalement moi-même que j’ai observé en dehors d’une prison mentale que je m’étais construite jour après jour.

Ce déclic, je l’ai eu dans l’océan Pacifique après avoir survolé la Grande Barrière de Corail et visité Whitehaven beach. La météo était mauvaise, le pneumatique semi-rigides tapait contre les vagues de l’océan qui m’arrosaient au passage, et une énorme émotion de plénitude et de gratitude s’est emparée de la totalité de mes pensées. Saut quantique.

Survoler la Grande Barrière de Corail, c’est couper le mental, redémarrer son système d’exploitation, et se (re)connecter à la beauté, la perfection et l’intelligence de la vie.

Visiter la Grande Barrière et Whitehaven beach

Voici quelques informations pratiques qui vous aideront à visiter ce patrimoine mondiale:

  • Oceanrafting permet de survoler la grande barrière de corail et de visiter Whitehaven beach en un seul jour. Ils proposent plusieurs packages selon vos envies, votre budget, et le temps que vous avez à disposition.
  • Air Whitsunday est le site officiel de l’aéroport qui se trouve juste à côté de la ville d’Airlie Beach.
  • De nombreuses agences proposent des excursions à Airlie Beach. La durée des excursions varient de la demi journée à plusieurs jours. Privilégiez les agences qui respectent et s’engagent en faveur de l’environnement. N’hésitez pas à poser des questions à ce sujet pour montrer que cela est important pour vous.

Si vous êtes dans la région d’Airlie Beach, ne manquez sous aucun prétexte les îles Whitsundays, et en particulier Whitehaven beach (Hill Inlet) et ses crabes-soldats de couleur bleue. Vous m’en redirez des nouvelles dans les commentaires 😉

 

La Grande Barrière est menacée: ce qu’il faut savoir

Valorisée à 56 milliards de dollars par Deloitte, la Grande Barrière de Corail rapporte 6.4 milliards de dollars par an à l’économie australienne, représente 64’000 emplois et attire près de 2 millions de visiteurs chaque année [1, 2]. Longue de 2’300 km, ce site concentre 400 espèces de coraux, 1’500 espèces de poissons et 400 espèces de mollusques selon l’Unesco [2].

93% des coraux de la Grande Barrière de Corail ont blanchi et 22% sont morts [3], et cet héritage mondial pourrait bien complètement disparaître d’ici 2100 si les émissions de CO2 ne diminuent pas drastiquement [4].

Voici les principales causes qui menacent ce patrimoine mondial:

  • le réchauffement et le dérèglement du climat
    • la température de l’eau trop importante (dès 31°C)
    • les catastrophes naturelles comme les cyclones
  • le développement des énergies fossiles, des industries et des exploitations agricoles (acidification de l’eau)
  • la prolifération des ancanthasters; des étoiles de mer qui dévorent le corail et affectent les récifs
  • le tourisme

Malgré cette situation alarmante, l’Australie a récemment donné son feu vert pour la construction d’une immense mine de charbon à proximité de la Grande Barrière de Corail, à Carmichael. Cette décision fait suite à 7 ans de querelles judiciaires et débloque un projet indien qui pèse près de 22 milliards. Ce dernier comprendra jusqu’à cinq mines souterraines et six à ciel ouvert, et devrait permettre de créer 10’000 emplois directs et indirects. Jusqu’à 60 millions de tonnes de charbon seront produits par an, ce qui devrait permettre d’alimenter en électricité 100 millions de personnes en Inde [5, 6].

Le snorkeling est-il dangereux pour l’environnement ?

Les plongeurs ne sont pas la plus grande menace pour les récifs coralliens, mais le tourisme a un impact important sur la santé de cet écosystème.

Voici comment réduire votre impact en faisant du snorkeling:

  • ne touchez pas les récifs en nageant
  • ne posez pas vos pieds sur les récifs (surtout si vous utilisez des palmes)
  • ne cassez pas des branches pour emporter un souvenir avec vous
  • ne jetez pas l’ancre d’un bateau sur des récifs
  • évitez si possible de sauter à l’eau avec de la crème solaire, car elles peuvent contenir des substances chimiques nocives pour les récifs. Une alternative est de porter un t-shirt blanc et des leggins
  • emportez vos déchets avec vous / ne jetez rien à l’eau
  • privilégiez une agence qui respecte et s’engage activement pour l’environnement
  • gardez à l’esprit que les récifs coralliens sont vivants

En savoir plus

***

Sources et références:

[1] independent.co.uk, consulté le 16 juillet 2017
[2] liberation.fr, consulté le 16 juillet 2017
[3] lemonde.fr, consulté le 16 juillet 2017
[4] unesco.org, consulté le 16 juillet 2017
[5] lemonde.fr, consulté le 16 juillet 2017
[6] la-croix.com, consulté le 16 juillet 2017

Laisser un commentaire

Fermer le menu
RECEVEZ MES PROCHAINS ARTICLES PAR EMAIL
x